Choux romanesco, Vache qui rit et intégrales curvilignes

Mandelbrot et ses Julias

L'ensemble de Mandelbrot trône en roi sur le monde des fractales : une définition simple comparée à la complexité du résultat. Mais les prétendants sont en nombre, et guettent le siège. Petite présentation de l'entourage très proche de l'ensemble de Mandelbrot !

Petit rappel, en quelques mots : l'ensemble de Mandelbrot, c'est
* l'ensemble des points c du plan complexe
* telle que la suite zn+1 = zn² + c ne diverge pas
* avec z0=0

Changement de terme initial
Pour chaque c, on considère une suite commençant par z0=0. Comme n'importe quel choix arbitraire, on peut le changer !

mandel_1
z0=1

mandel_1s2
z0=0.5

mandel_1s2i
z0=0.5i

mandel_i
z0=i

Les ensembles de Julia
Mandelbrot, c'est : pour un z0 donné, on s'intéresse aux c qui ne divergent pas.
Et si on faisait l'inverse ? Pour un c donné, on regarde tous les z0 qui ne divergent pas .

C'est ainsi que les ensembles de Julia (du mathématicien français Gaston Julia) se définissent :
* on choisit un point c (dans l'ensemble de Mandelbrot, ou en dehors, suivant le résultat que l'on souhaite)
* pour chaque point z0 du plan complexe, on calcule la suite (zn) définie par zn+1=zn²+c
* si la suite (zn) ne diverge pas, c'est que le point z0 appartient à l'ensemble de Julia de paramètre c.

Mandel_carte

L'ensemble de Mandelbrot est devient une sorte de carte des ensembles de Julia : si le paramètre c choisit est dans l'ensemble de Mandelbrot (cas 1, 2, 3 et 4), le point (0,0) sera dans l'ensemble de Julia, ce qui entrainera un ensemble de Julia connexe ("en un seul morceau"). si le paramètre c est en dehors de l'ensemble de Mandelbrot (cas 5), l'ensemble de Julia sera un ensemble de points isolés (de type poussières de Cantor)
De la même façon que pour les ensembles de Mandelbrot, on peut associer une coloration aux nombre d'itérations nécessaires de la suite pour atteindre une valeur d'échappement.

Julia1s4
1 : c = 0.25

Julia_1
2 : c = -1

Julia_015p3s4i
3 : c = -0.15 + 0.75 i

Julia062p_043i
4 : c = -0.62 + 0.43 i

Julia_3s4p0145i
5 : c = -0.75 + 0.145 i
(On ne devrait théoriquement pas observer de si grosses zones noires, mais simplement des points noirs isolés - cela vient du trop petit nombre d'itérations de l'algorithme utilisé)


Sources :
Toutes les images ont été faite avec le logiciel XaoS

Posté par El Jj à 15:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires sur Mandelbrot et ses Julias

    Mais qui donc a inventé les fractales ?

    Une question que je me suis toujours posée ... Car Gaston Julia est bien bien antérieur à Mandelbrot, non ? Pourquoi donc attribue-t-on la paternité des fractales à Mandelbrot ?

    Sinon, notons que les fractales sont une spécialité française ! Cocorico !

    Posté par Tom Roud, 17 août 2008 à 16:24 | | Répondre
  • Ce ne sont pas vraiment les fractales qui ont été inventé par Mandelbrot, mais c'est le premier à avoir réuni sous le même terme "fractal" qu'il a inventé les poussières de Cantor (créé pour avoir un exemple simple d'ensemble indénombrable de mesure nulle), les ensembles de Julia (qui ne se limitent en fait pas du tout à ceux exposé dans cet article, crées dans le cadre des systèmes dynamiques), le triangle de Sierpinski ou la côte de Bretagne.

    Posté par El Jj, 17 août 2008 à 18:32 | | Répondre
Nouveau commentaire
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France.