Le 29 septembre dernier, la cérémonie des IgNobel a pour la 21e fois parodié la remise des prix Nobel en récompensant les recherches scientifiques les plus improbables, les découvertes les plus absurdes ou les prouesses les plus nuisibles. La fournée des IgNobel de 2011 est une nouvelle fois haute en couleur, puisqu'elle prime entre autres la découverte de l'absence de contagion du bâillement chez les tortues charbonnières à pattes rouges ou la densité idéale de wasabi nécessaire pour être réveillé en cas d'urgence (la liste ).

Les domaines récompensés par l'IgNobel sont les mêmes que ceux du Nobel (Paix, littérature, médecine, physique, chimie, économie), mais, suivant l'actualité de l'année, d'autres domaines sont parfois mis à l'honneur, comme l'art, la psychologie, la zoologie, l'informatique ou... les mathématiques (domaine cruellement absent des Nobel). Aujourd'hui est un jour parfait pour passer en revue vingt ans de prix IgNobel de mathématiques !

En fait, quand on regarde les choses de plus près, on s'aperçoit que les mathématiques n'ont été primées que six fois en 21 ans. Du coup, le tour d'horizon va être vite fait !...

1993 - Robert Faid, pour avoir calculé les chances exactes que Mikhaïl Gorbatchev soit l'Antéchrist
Robert W. Faid, ingénieur nucléaire (mais également numérologue) originaire de Greenville (Caroline du Sud), a utilisé toutes ses connaissances en statistiques pour évaluer (avec une incroyable précision) la probabilité que Mikhaïl Gorbatchev soit l'Antéchrist. La probabilité en question est de une chance sur

710 609 175 188 282 000

Ce calcul a été réalisé par Faid dans son livre "Gorbachev! Has the Real Antichrist Come ?", publié en 1988. En apprenant sa victoire, Robert Faid a assuré que son livre était tout à fait sérieux, et qu'il n'y a rien de ridicule à utiliser les maths pour répondre à des questions qui ne sont pas du champ mathématique...

1994 - L'église baptiste sudiste de l'Alabama, pour ses estimations du nombre de citoyens d'Alabama destinés à l'enfer
C'est donc la Southern Baptist Church of Alabama, mesureurs mathématiques de moralité, qui a été récompensé pour avoir calculé comté par comté le nombre de citoyens destinés à l'enfer (à moins qu'ils ne se repentissent). Dans les faits, on apprend par exemple que le comté de Butler perdra seulement 30.0% de ses âmes, alors que le conté de Jefferson en perdra 42.8%.

Le calcul mené par l’Église baptiste n'est pas si compliqué que ça. A partir de données datant de 1990, ils ont simplement calculé le nombre de personnes dont la religion n'est pas la leur...

2002 - K.P. Sreekumar et G. Nirmalan, pour avoir estimé la surface totale des éléphants d'Asie
Sreekumar et Nirmalan, chercheurs à l'université de Kerala (Inde) ont été récompensé pour leur article "Estimation of the Total Surface Area in Indian Elephants (Elephas maximus indicus)", où ils déterminent expérimentalement la surface totale des éléphants d'Asie. A partir d'un panel réprésentatif composé de 24 éléphants (12 mâles, 12 femelles, de 18 à 60 ans, de 1880 à 5290 kg), ils ont découvert un modèle n'utilisant que deux paramètres : la hauteur au garrot (H) et la circonférence des pattes antérieures (FFC). En particulier, la surface totale S d'un éléphant est indépendante de son sexe. La formule qu'ils ont découverte est la suivante :

S = –8.245 + 6.807H + 7.073FFC

2006 - N. Svenson et P. Barnes, pour le calcul du nombre de photos qu'il faut prendre d'un groupe de personnes pour être sûr que personne ne cligne des yeux
Nic Svenson et Piers Barnes, membres du CSIRO (l’organisme gouvernemental australien pour la recherche scientifique) ont été récompensé pour leur article "Blink-Free Photos, Guaranteed", où l'on peut lire des formules donnant, pour un nombre de personnes donné, le nombre de photos qu'il est nécessaire de prendre pour être (presque) sûr qu'aucun d'eux ne ferme les yeux.

Svenson et Barnes sont partis du principe qu'un être humain normal cligne des yeux 10 fois par minutes, qu'un clin d’œil dure 250 millisecondes et que, avec une bonne lumière, le temps de pose d'une photo est de 8 millisecondes. Après, c'est qu'une histoire de calculs de probabilités, d'événements indépendants et de courbes en cloche. Avec une mauvaise lumière, il faudra une trentaine de photos pour prendre un groupe de 30 personnes sans qu'elle ne soit gâchée. Cependant, pour un groupe de 50 personnes (et même avec une bonne lumière) il est presque impossible d'avoir une photo réussie...

2009 - Gideon Gono, pour avoir imprimé une très large gamme de billets de banque
Gono n'est autre que le gouverneur de la réserve bancaire du Zimbawe. Pour simplifier la vie quotidienne de ses concitoyens qui doivent faire face à tout types de nombres, il a mis en circulation un grand nombre de billets de banque, allant du centime jusqu'à cent mille milliards de dollars.

2011 - D. Martin, P. Robertson, E. Clare, L. J. Rim, C. Mwerind et H. Camping, pour avoir enseigné la prudence dans le domaine des affirmations basées sur des calculs mathématiques.
Cette année, ce sont sont Dorothy Martin (USA), Pat Robertson (USA), Elizabeth Clare  (USA), Lee Jang Rim (Corée), Credonia Mwerinde (Ouganda) et Harold Camping (USA) qui ont été récompensés pour avoir respectivement calculé la fin du monde en 1954, en 1982, en 1990, en 1992, en 1999 et en 1994. Notons tout de même que Harold Camping a recalculé la date de la fin du monde, et qu'elle tombera cette fois-ci le 21 octobre prochain...


Sources :
Improbable Research, l'organisation qui s'occupe (entre autres choses) des IgNobel.